Classe inversée et numérique pour susciter le désir de lire

Surprendre l’élève de 5ème par un anachronisme inattendu, faire naître sa curiosité pour le cours à venir, susciter le désir de venir en classe pour obtenir la résolution du mystère, bref, le placer dans une délicieuse situation d’inconfort que seule l’étude d’un texte du Moyen Age peut rééquilibrer.

Tels sont les objectifs qui m’ont conduite à initier cette séquence visant à mettre les élèves en activité par groupes pour la réalisation d’un projet mêlant lecture, langue, écriture, oral, TICE et pleine exploitation des droits d’auteurs (à la fois en tant qu’utilisateurs mais également en tant qu’auteurs). Le tout en quatre heures maximum. Un vrai défi, en somme !

Pour y parvenir, j’ai décidé d’exploiter le principe de la classe inversée : l’élève doit visionner une brève capsule vidéo la veille du cours et répondre à de rapides questions qu’il renvoie à l’enseignant. C’est donc par une « capsule de mise en bouche » (terme inventé par Marie Soulié, collègue ô combien inventive ! et, par chance, partageuse. Pour découvrir ses travaux, se rendre sur son site, véritable mine d’informations :  Site de Marie Soulié) que j’initie ce projet.

La veille du cours, les élèves doivent consulter cette capsule que j’ai réalisée : il s’agit d’un journal télévisé dans lequel mon avatar journaliste présente un mystère incompréhensible.

Après ce visionnage, ils répondent à un bref questionnaire, visant à vérifier la compréhension globale du reportage, et à émettre leurs hypothèses sur le sujet. Un espace d’expression personnelle est proposé pour que ceux qui le souhaitent puissent s’approprier cette première étape du travail.

Questionnaire élève après capsule

Fiche liminaire d’Océane

Questionnaire de Victoria

La lecture rapide de ces questionnaires qui me sont aussitôt renvoyés me permet, dès la veille du cours, de repérer les fragilités éventuelles de compréhension – ou d’orthographe ! – propres à un élève en particulier, afin de revenir le lendemain avec lui sur ce point précis. Ce procédé facilite ainsi une pédagogie individualisée aux besoins réels de chaque élève. De plus, les hypothèses et les réponses proposées orientent mon cours à venir. Cette souplesse et cette réactivité, exigeantes pour l’enseignant, sont aussi stimulantes  et porteuses d’efficacité.

En classe, nous mettons en commun quelques hypothèses exprimées par des volontaires, puis chaque élève découvre, lors d’une première lecture silencieuse, le texte tant attendu : un extrait du Roman de Renart, oeuvre narrative humoristique du Moyen Age. Le choix d’Adobe Spark Page pour support permet, outre un déroulé fluide, un découpage du texte par unités de sens et une mise en valeur très nette des parties dialoguées. De plus, l’insertion possible d’images explicatives, comme celles du cor de chasse ou des lévriers, limite l’intrusion parasite et parfois peu lisible de définitions. Autant de procédés qui facilitent la compréhension pour certains élèves à besoins spécifiques !

Extrait étudié déroulant

Ce texte est ensuite lu oralement, de la manière la plus expressive possible, par des élèves. Nous déduisons du contexte ou recherchons le sens du vocabulaire difficile. Chaque élève réalise seul un QCM rapide, dont la fonction est de vérifier la compréhension du texte, QCM que nous corrigeons ensemble, et qui sert de base à la formulation orale de la résolution du mystère, ainsi qu’à la compréhension et à l’analyse globale du passage. Sont à ce moment formalisés la notion d’anthropomorphisme propre à cette oeuvre et les jeux de situations à même de provoquer le rire du lecteur.

Nous rédigeons collectivement ensuite, à partir des formulations des élèves, un paragraphe expliquant les événements et résolvant le mystère.

Puis, répartis en groupes de trois ou quatre, les élèves se livrent à une recherche documentaire : sur iPad, ils recherchent sur Wikipedia les informations qui leur permettront de répondre aux questions culturelles sur Le Roman de Renart, son époque et ses conditions de diffusion, connaissances que nous mettons en commun.

Consacrée à la langue, l’activité suivante se concentre sur la compréhension, l’approfondissement et l’acquisition du lexique : les homonymes de seau, les expressions contenant le mot queue ou le nom force en français et leurs significations, les expressions, familières ou non dans le texte.

Enfin, chaque élève est invité à prolonger ce travail à la maison par l’élaboration d’un croque-note, sorte de pense-bête en images, inventées par l’élève, qui lui sont personnelles et qui fonctionnent comme des ancrages mémoriels aisés à récupérer plus tard pour rattraper le souvenir de cette leçon. C’est un excellent outil mis en valeur par les recherches en neuro-éducation afin de favoriser le travail de mémorisation des apprentissages.

Fiche mémo La pêche à la queue PDF

L’étape suivante commence alors : la réalisation du chef-d’oeuvre !

Les élèves, en groupe, rédigent dans un premier temps le texte du reportage du lendemain, dans lequel seront expliquées les circonstances de cette curieuse aventure et résolus les mystères soumis aux hypothèses des spectateurs la veille, et qui intègrera le vocabulaire et la syntaxe étudiés ; ils se répartissent le texte de manière équitable et s’exercent à le prononcer avec expressivité. Dans un second temps, ils collectent, sur des sites qui proposent des images libres de droit, des photos pour illustrer leur reportage. Ensuite, grâce à l’application Tellagami, ils créent un avatar auquel ils prêtent leurs voix pour enregistrer une partie du reportage. La dernière étape consiste à alterner sur la Timeline de iMovie les parties enregistrées sur Tellagami et les photos choisies, sur lesquelles sont insérées les dernières parties du texte. S’ils le souhaitent, ils peuvent enfin ajouter une musique.

Pour clore ce travail, ils signent leurs reportages de leurs prénoms, et précisent les conditions de diffusion grâce aux Licence Creative Commons.

Fiche projet 5è Renart La pêche à la queue PDF

Voici deux projets réalisés par deux groupes de trois jeunes filles de niveaux hétérogènes.

Voici un reportage de grande qualité, par Salomé, Célia et Romane.

De la capsule de mise en bouche au visionnage final des projets des différents groupes, l’ensemble de ce travail qui a suscité l’enthousiasme a occupé 4h00 de cours, ce qui est fort peu si l’on considère qu’il a permis de manipuler le texte d’étude, la langue découverte, l’oral, la recherche documentaire numérique (informations et images), les TICE, de construire grâce au travail de groupe et dans le respect des droits d’auteurs !

Remarque pratique : Quels outils ai-je utilisés pour réaliser ce projet ?

Pour la création des reportages :

  1. L’application « TELLAGAMI » sur iPad a permis la réalisation des avatars.
  2. Le site « PIXABAY » offre l’accès aux images libres de droits, ainsi que, dans les reportages des élèves, quelques supports « YOUTUBE » dont la Licence YouTube Standard autorisant l’utilisation a été vérifiée.
  3. Les images et les vidéos Tellagami ont été intégrées automatiquement dans l’application iPad « IMOVIE« , à partir de laquelle nous avons pu organiser le déroulé, insérer du texte en plus. J’ai ensuite hébergé ces vidéos sur mon compte sur le site (et application) « VIMEO« , qui permet leur diffusion grâce à un lien URL.

Pour la fiche mémo et la fiche projet :

  1. C’est sur « PAGES » que j’ai réalisé ces documents, en créant des encadrés.
  2. Les petites images qui accompagnent ont été trouvées sur « PIXABAY« .
  3. Le nuage de mots autour du mot « queue » a été conçu sur l’application pour carte mentale « INSPIRATION« .
  4. Le texte déroulant a pour support « ADOBE SPARK PAGE » (anciennement appelé « Adobe Slate »), qui se révèle un outil extrêmement agréable à manipuler. Les images qui le composent sont essentiellement extraites du site « PIXABAY« , ainsi, pour celle de la fin, du site de la BnF (exposition virtuelle sur le Roman de Renart).

Faites un commentaire qui enrichit le débat...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s