Hermésy : une ville virtuelle pour donner du sens aux apprentissages !

RESSOURCE À CONSULTER : 

Article du Café Pédagogique sur Hermésy

 

fullsizeoutput_1475

« Flanders Lane » et « Survive on Mars ! »

C’est à ces audacieux et fascinants projets conçus par des collègues, (le précurseur Sébastien Franc en anglais pour Flanders Lane et une équipe de collègues de sciences  pour Survive on Mars), et présentés lors des éditions du CLIC (indispensable et enthousiasmant congrès de la classe inversée organisé par l’association !nversons la classe ! dont voici le lien : Inversons la classe)  que je dois l’idée de créer ma propre ville virtuelle.

Absolument inspirée par les démarches, les outils, les réalisations et les possibilités pédagogiques offertes par ces projets, je n’ai pu résister à l’irrépressible envie de nous plonger aussi, mes élèves et moi, dans un univers virtuel propice à tous les scénarios.

Et Hermésy a vu le jour !

Ville virtuelle cosmopolite placée sous l’égide due l’espiègle dieu Hermès, dieu de la poste, des journalistes, des concours, des voyageurs… et des filous, elle constitue un environnement réaliste idéal dans lequel le travail scolaire trouve du sens. Comme toute véritable ville, Hermésy dispose des commerces, d’entreprises, d’établissements publics… Et comme dans la vie réelle, les habitants, les Hermésiens (dont les élèves font d’emblée partie) ont des emplois, doivent réaliser des projets pour leur supérieur, ont des loisirs, s’investissent dans les associations locales…

Ainsi par exemple,

  • Ibrahim Kawa tient le Café des Vieux Potes qu’il cherche à dynamiser par des soirées festives,
  • l’Institut « Parle au monde » propose des stages d’apprentissage des autres langues pour mieux comprendre la nôtre et s’ouvrir aux richesses de la diversité,
  • l’agence de communication et de marketing Sédious, dirigée par Côme Unikan, apporte son expertise aux commerces et entreprises en quête de visibilité,
  • La Poste organise des stages pour mieux comprendre l’histoire et les codes de la correspondance traditionnelle ou numérique,
  • Le MusHerm s’efforce de développer la fréquentation du musée à tous les publics grâce à des projets ambitieux,
  • La librairie tenue par Jade Orlir stimule la culture des Hermésiens en planifiant des activités variées autour du livre du mois,
  • Gérard Mandégeux, qui tient une start up de création de jeux vidéos, est toujours en quête de bons scénarios,
  • Quant à Jacquot Tydien, il saisit toutes les occasions de dynamiser les ventes de L’Hermès ex presse, le journal de la ville, par des articles sensationnels qui surfent sur l’actualité locale !

Autant de missions possibles pour les élèves qui réalisent toutes sortes de productions orales, écrites, numériques en lien avec ces situations réelles.

En voici un exemple :

  • Paco Mercent, qui a ouvert son commerce de vêtements à Hermésy, « La Foire aux fringues », ne comprend pas pourquoi les ventes sont au plus bas. Les clients semblent fuir son magasin ! Son stagiaire de 3ème lui parle d’un roman de Zola qu’il a étudié en 4è, Au Bonheur des Dames, roman que l’école de commerce de la ville recommande de lire pour mieux comprendre comment séduire les acheteurs. Paco Mercent espère y trouver les recettes de la réussite. C’est donc une quête menée par les élèves : identifier ces stratégies commerciales efficaces, ainsi que les différents profils des clientes, puis en produire une synthèse rédigée destinée à Paco Mercent, qui assurément, renouvellera grâce à cela son regard sur le commerce, et trouvera sans doute, avec l’aide de la société de communication et de marketing Sédious (encore une mission pour les élèves…), un nom plus attractif pour son magasin que « la Foire aux fringues » !

Les outils : Je présente les missions grâce à différents outils numériques :

  • Evertoon me permet de créer des capsules vidéos avec différents avatars, hommes ou femmes, auxquels mes collègues enseignants ou de l’administration du collège prêtent généreusement leur voix. 
    1. Ma collègue d’anglais Delphine Madoré incarne ici Jade Orlir, de la libraire « Lire Orlir ? » qui propose un débat citoyen dans le cadre du livre du mois : Jade Orlir et le débat de société
    2. Mon collègue d’E.P.S., Mathieu Loiseau, s’est ainsi révélé un acteur incroyable ! Je ne cesse de faire appel à lui pour tous les rôles masculins tant il offre à chacun d’eux une personnalité propre ! Je vous en laisse juge avec ces deux personnages bien différents : il incarne tantôt Ibrahim Kawa, un de mes personnages favoris, qui dynamise la vie du quartier grâce aux événements qu’il organise dans son Café des Vieux Potes, tantôt le cynique Jacquot Tydien, qui tient avec détermination la barre du journal L’Hermès ex presse :
  • J’héberge ensuite ces capsules sur Viméo, qui me permet de disposer d’un lien URL.
  • J’utilise enfin le site Genial.ly, qui permet des présentations numériques interactives avec une prise en main rapide et une variété étonnante de modèles séduisants pour créer le parcours de la mission. Grâce au lien URL obtenu sur Viméo, le lien avec les capsules est facilement créé.
  • Méthode : Les documents Genial.ly sont interactifs, il suffit donc de cliquer sur différentes parties de l'image. En cas de doute, vous pouvez cliquer sur l'icône en haut (la main avec le doigt qui appuie) pour faire apparaitre les zones interactives.
    • En voici un exemple simple en classe de 5è (dont le projet complet est disponible ici : Créer sa propre pub en réalité augmentée ? Une expérience du virtuel bien réelle !) et dont la voix est – encore ! – celle de mon collègue d’E.P.S. :   Côme Hunikan et l’affiche publicitaire
    • On peut créer une fiche d’identité sur les personnages importants, comme celui d’Ibrahim Kawa : Fiche d’identité d’Ibrahim Kawa
    • Voici trois projets proposés en début de 5è par l’Institut « Parle au monde ». Attention, le projet Babellogo est un projet long et complexe, dont les parties manquantes sont peu à peu complétées par les élèves, qui apprennent en particulier à travailler la syntaxe par l’écriture de télégrammes, de mails et de lettres. Pour passer d’une page à l’autre, il suffit de cliquer sur la flèche qui se trouve sur le côté. Si je prête ma voix au personnage de Line Gwa, celui d’Imen Ossuxey est incarné par ma collègue comptable, Corine Boudjoulian, à la voix ô combien expressive ! Voici l’accès aux trois projets : Projets de l’institut « Parle au monde »

Les avantages : Outre la liberté créative que m’offre Hermésy, véritable bouffée d’oxygène parfois, et l’apport collégial qu’il permet grâce à l’aide de mes collègues pour les voix, les bénéfices pour les élèves sont innombrables :

  • regain d’attention, d’intérêt, de curiosité, d’enthousiasme pour les projets menés,
  • création d’un lien entre la « vraie » vie et les apprentissages scolaires, qui s’enrichissent d’un sens nouveau, d’un caractère indispensable et utile,
  • variété des productions possibles,
  • Légitimation de la nécessité de respecter l’orthographe (puisqu’une équipe ne peut proposer à un client un projet avec des erreurs d’orthographe, les élèves en ont bien conscience),
  • diffusion éventuelle des créations sur le blog de cette bonne ville d’Hermésy, que j’ai créé pour l’occasion, et qui permet aux élèves de montrer leur travail…

Hermésy, c’est le numérique, le ludique, la fantaisie, au service des apprentissages et de l’envie d’apprendre et de créer !

Hermésy, c’est la ville de tous les défis !

Et je m’en réjouis !

 

2 commentaires

Faites un commentaire qui enrichit le débat...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s